Fermeture de l’usine Michelin de La Roche-sur-Yon : les salariés appelés "à se mettre en grève de façon illimitée"

La groupe Michelin a annoncé aux salariés sa volonté de fermer son site de la Roche-sur-Yon ce jeudi 10 octobre. Sur franceinfo, Jérôme Lorton, délégué syndical central Sud appelle les 619 salariés concernés à se mettre en grève. 

Les salariés de Michelin en attente d\'information devant le site de La Roche-sur-Yon
Les salariés de Michelin en attente d'information devant le site de La Roche-sur-Yon (LOIC VENANCE / AFP)

"C’est franchement une trahison et une honte", a réagi, sur franceinfo ce jeudi, Jérôme Lorton délégué syndical central Sud Michelin. Le groupe français a annoncé ce jeudi matin son intention de fermer le site de La Roche-sur-Yon (Vendée) d’ici la fin 2020. L’usine, qui fabrique principalement des pneus pour les poids lourds, emploie 619 salariés. Florent Menegaux, le PDG de Michelin, avait exprimé ses craintes sur la santé financière du site. "On a demandé [aux salariés] de se mettre en grève de façon illimitée jusqu’à la suppression de ce projet de fermeture", affirme Jérôme Lorton.

Les salariés savaient que le site de la Roche-sur-Yon était sur la sellette, explique Jérôme Lorton : "Les craintes étaient fondées car dernièrement on avait interpellé notre PDG sur ces rumeurs de fermeture d’usine. On est dans une entreprise qui dégage 1,6 milliard d’euros de résultat net. Je pense qu’on peut prendre le temps avant d’annoncer une fermeture d’usine. On avait demandé également de travailler sur la mise en place d’une nouvelle activité et surtout de respecter l’engagement de Michelin en 2016 sur la pérennité du site", explique le syndicaliste. 

"Plus aucun pneu poids lourds construits en France d'ici fin 2020"

"On ne peut pas avoir un double discours : on ne peut pas dire je souhaite conserver l’empreinte industrielle en France et d’un autre côté fermer sans chercher des solutions. Par tous les moyens, nous, les organisations syndicales, avons essayé d’ouvrir des portes qui, à chaque fois, ont été fermées par ce nouveau PDG", affirme Jérôme Lorton.

Le délégué syndical s’inquiète pour le marché du pneu poids lourd : "Il [Florent Menegaux] a déjà annoncé une fermeture en Allemagne, aujourd’hui c’est La Roche-sur-Yon. Nous n’aurons plus aucun pneu poids lourds construit en France d’ici fin 2020. C’est quand même incroyable dans un groupe qui, à l’origine, est une entreprise française".