Coronavirus : la crise a un impact négatif sur les salaires

Une crise économique, ce sont des plans sociaux, des plans de restructuration, le chômage qui augmente, mais pas seulement. Cela a aussi un impact direct sur les salaires.

FRANCEINFO

Pour la première fois depuis plus de dix ans, en 2021, les salaires du privé vont baisser. Pour être précis, ils vont moins augmenter. En moyenne, depuis une dizaine d’années, les salaires du privé augmentent chaque année de 2,5%, ce qui permet notamment aux salariés de ne pas subir les effets de l’inflation.

Mais en 2021, cela va chuter pour toutes les catégories de salarié. "Les entreprises ont été très prudentes en 2020 et elles anticipent une année 2021 assez compliquée. On peut aller dans une fourchette allant de 0,3 d’augmentation de salaires à 2% en 2023, donc un retour à la normale plutôt à horizon deux-trois ans", explique Franck Cheron, associé conseil au cabinet Deloitte.

Les cadres et les jeunes touchés

Le deuxième effet de la crise sur les salaires concerne plutôt les cadres. Leur part variable, qui est alignée sur les objectifs de l’entreprise, risque elle aussi d’être supprimée. Il y aussi les effets indirects : moins de mobilité professionnelle donc moins d’augmentation, les jeunes entrant sur le marché du travail perçoivent un salaire plus bas, les périodes de chômage augmentent.

Les entreprises prévoient un retour à la normale en 2023, mais c’est très variable en fonction des secteurs d’activité. Avec des salaires un peu en berne, l'économie aura du mal à repartir.

Le salaire médian des cadres a augmenté en 2019 de 2,4% selon le baromètre annuel Expectra publié le 2 septembre 2019. 
Le salaire médian des cadres a augmenté en 2019 de 2,4% selon le baromètre annuel Expectra publié le 2 septembre 2019.  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)