Conforama : les salariés craignent un plan social plus dur qu'annoncé

L'enseigne doit fermer 32 magasins et supprimer 1 900 postes. Mais les salariés redoutent le pire alors que 76 points de vente sont déficitaires. Les créanciers du groupe seraient-ils prêts à dépecer la filiale française ?

FRANCE 2

La direction de Conforama a fait ses comptes : 76 de ses magasins sont déficitaires. Les syndicats craignent donc un plan social plus dur que prévu. "On se dit qu'il y a certainement un autre plan qui va être mis en place (...) Et ce plan est dramatique", redoute Saida Bouarioua, déléguée syndicale CFE-CGC. Le 2 juillet, la direction évoquait 32 fermetures de magasins et 1 900 postes supprimés. Mais en cas d'échec, les syndicats redoutent la fermeture de l'ensemble des 76 magasins déficitaires et un plus grand nombre de suppressions de postes.

Appel à la grève jeudi

Une inquiétude sans fondement selon la direction. "Il n'y a qu'un seul plan : celui annoncé le 2 juillet pour redresser Conforma", a-t-elle indiqué. Les syndicats de l'enseigne appellent les salariés à faire grève jeudi 11 juillet, jour de la présentation officielle du plan social.

Une enseigne Conforama à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), le 6 mars 2019.
Une enseigne Conforama à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), le 6 mars 2019. (DENIS CHARLET / AFP)