Cet article date de plus de deux ans.

Camaïeu : un sauvetage en demi-teinte

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Camaïeu : un sauvetage en demi-teinte
France 2
Article rédigé par
C.Guttin, C.Colnet, J.Baeza, A.Lepinay, T.Breton - France 2
France Télévisions

Le textile figure parmi les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire. Déjà mal en point avant l'épidémie, les magasins Camaïeu ont failli ne pas s'en relever, mais le tribunal de commerce de Lille (Hauts-de-France) a choisi un repreneur.

À l'annonce du tribunal de Lille (Hauts-de-France), ce lundi 17 août, c'est la joie pour les salariés de Camaïeu qui viennent d'apprendre leur reprise par la Société financière bordelaise et non par la direction actuelle. "On est vraiment contents parce qu'on ne voulait vraiment pas que l'ancienne société reprenne Camaïeu. Si on en est arrivé là, c'est parce qu'elle n'a pas su gérer", explique une salariée.

Un secteur en crise

Au total, 2 659 salariés garderont leur poste sur plus de 3 100. 511 magasins Camaïeu sont sauvés. Pour les syndicats, choisir l'offre de la Société financière bordelaise permet d'éviter la casse sociale. Néanmoins, un plan de sauvegarde de l'emploi prévoit le licenciement de plus de 400 salariés. Camaïeu, La Halle, Naf Naf, de plus en plus d'entreprises de l'habillement sont en difficulté. Pour un spécialiste, c'est le signe de la fin d'un modèle. "Les modes de consommation sont en train de changer", explique Olivier Dauvers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.