Automobile : l'usine PSA de Mulhouse menace de supprimer 1 000 emplois temporaires

L'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin) va se séparer d'un millier d'intérimaires à l'automne 2019 et ne fabriquera plus la Peugeot 2008. Les ouvriers et syndicats ne cachent pas leur dépit.

FRANCE 2

Après l'annonce de la relocalisation de la production de la Peugeot 2008, aujourd'hui à Mulhouse (Haut-Rhin), certains postes sont menacés de suppression. Une baisse d'activité qui alarme les salariés et inquiète les intérimaires. "Beaucoup d'intérimaires vont être arrêtés et moi évidemment aussi", souffle l'un d'entre d'eux devant le portique d'entrée. Dès fin 2019, la Peugeot 2008, qui représente deux tiers des ventes, sera fabriquée à Vigo (Espagne). Avec comme conséquence la possible suppression des 960 postes de nuit et une baisse drastique des cadences en journée.

Une éclaircie horizon 2021 ?

"Les embauchés qui travaillent de nuit vont redescendre en journée avec une perte de salaire de 300 à 400 euros et des intérimaires vont se retrouver à la porte. La direction refuse de donner le chiffre mais on parle de plusieurs centaines", peste Julien Wosty, délégué syndical PSA Mulhouse. La baisse serait temporaire puisque l'ambition pour le site de Mulhouse serait de recentrer la production autour de modèles moyen et haut de gamme, avec une nouvelle voiture prévue pour 2021. "Il s'agit maintenant de savoir combien cela représente en matière de volume. À partir de là on pourra savoir si on peut maintenir la même cadence et le même volume", confie Laurent Gautherat, un autre délégué syndical CFE-CGC.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin), le 24 octobre 2017.
L'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin), le 24 octobre 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)