Pernod Ricard annonce la suppression de 190 postes en France

"Le modèle français du groupe qui repose sur deux sociétés et deux réseaux de distribution est devenu trop complexe", justifie le groupe.

L\'entrée du siège de Pernod Ricard à Paris, le 31 mars 2008.
L'entrée du siège de Pernod Ricard à Paris, le 31 mars 2008. (REMY DE LA MAUVINIERE/AP/SIPA / AP)

Le numéro deux mondial des spiritueux Pernod Ricard a annoncé, mardi 1er octobre, la fusion des deux filiales qui desservent le marché français, Pernod et Ricard, ce qui entraînera un plan de départs volontaires de 190 postes nets.

Les deux sociétés Ricard et Pernod ont présenté mardi à leurs instances représentatives du personnel ce projet baptisé "reconquête" qui consiste en la création d'une société unique Pernod Ricard France à compter du 1er juillet 2020, indique le groupe dans un communiqué.

Création de 90 nouveaux postes

Le projet de fusion des deux sociétés qui étaient restées administrativement indépendantes depuis la fusion au niveau mondial en 1975 "amènerait à ouvrir environ 280 postes de départs volontaires" sur 1 300 postes, et concernerait "les fonctions commerciales et marketing". Ce projet comporte la "création de 90 nouveaux postes pour accompagner cette nouvelle stratégie de reconquête".

"Le modèle français du groupe qui repose sur deux sociétés et deux réseaux de distribution est devenu trop complexe, il manque d'agilité", commente Pernod Ricard qui veut maintenant un "réseau commercial unique structuré par canal de distribution".