Néonicotinoïdes : le coup de gueule d'un apiculteur

En 50 ans, le taux de mortalité des abeilles a été multiplié par six. Les apiculteurs mettent en cause l'utilisation des néonicotinoïdes, ces insecticides qui s'attaquent au système nerveux des abeilles. Un agriculteur breton s'indigne de la situation.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les abeilles font du miel, ne piquent que pour se défendre et contribuent à la pollinisation de 80% des plantes à fleurs. En 50 ans, le taux de mortalité des abeilles a été multiplié par six. La production française de miel est passé de 32 000 tonnes en 1995 à 9 000 tonnes en 2017, alors que le nombre de ruches est resté stable.

Une règlementation qui ne changerait rien

Dans des vidéos, l'apiculteur breton Sven Niel déplore cette situation. Il montre ses ruches où des dizaines d'abeilles sont mortes. Il met en cause les néonicotinoïdes, ces insecticides qui s'attaquent au système nerveux des abeilles. En France, les néonicotinoïdes seront interdits au 1er septembre 2018. Mais de nouveaux insecticides ont été autorisés. Selon certains apiculteurs, ils auraient le même mode de fonctionnement que les néonicotinoïdes.

Une abeille butine un arbre en fleurs, à Mulhouse (Haut-Rhin), le 8 avril 2018.
Une abeille butine un arbre en fleurs, à Mulhouse (Haut-Rhin), le 8 avril 2018. (THIERRY GACHON / MAXPPP)