Vidéo Un jour avec Thomas Ngijol

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Article rédigé par

À 43 ans, il remonte sur scène avec son spectacle "L'Œil du tigre". Brut a passé la journée avec Thomas Ngijol.

"J'ai eu la chance de prendre des bides en début de parcours. Quand t'es jeune, ça t'apprend que c'est un métier"

Thomas Ngijol a donné rendez-vous à Brut dans le 11e arrondissement, à Paris, dans un café où il a souvent travaillé et où il a notamment écrit son premier spectacle "Bienvenue". "Moi je suis banlieusard donc j'étais déjà dans Paris donc ça me faisait un peu voyager. Et puis, j'observais les gens de temps en temps, j'étais très banlieusard. Déjà prendre un café pour moi à l'époque, c'était lunaire", confie l'humoriste. "Moi je suis de la culture du mec qui prend une canette", s'empresse-t-il d'ajouter.

Pas de peur du "bide"

Thomas Ngijol nous a également ouvert les portes du théâtre dans lequel il officie depuis 2014, le théâtre Dejazet à quelques pas de la place de la République. Un lieu qu'il considère comme son "fief" et où chacun s'y sent comme chez soi. C'est ici qu'il se produit cinq soirs par semaine avec le soutien de sa compagne Karole Rocher qui est également la metteuse en scène du spectacle. "Là où il est le plus drôle, moi ça me fait pleurer parce que c'est hyper touchant", confie-t-elle. Si aujourd'hui l’artiste estime ne jamais être vraiment prêt avant de monte sur scène, il salue néanmoins les "bides de début de parcours" qui lui ont fait réaliser qu'humoriste était bel et bien un métier. "C'est pas de la rigolade", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.