Vidéo "Mon métier, c'est avant tout connaître les arbres au lieu de les couper bêtement", explique Karine

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
C'est un métier particulièrement dangereux : Karine est élagueuse. Brut l'a suivie, là-haut, très haut.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

C'est un métier particulièrement dangereux : Karine est élagueuse. Brut l'a suivie, là-haut, très haut.

Le métier d'élagueur est un mélange entre de la spéléologie et des travaux en hauteur. Ce métier particulièrement dangereux demande ainsi d'être capable de "s'activer dans un arbre, ne pas avoir bien évidemment le vertige et avoir une super condition physique." "J'adore mon métier ! Soigner des grands êtres vivants comme ça qui ont… Celui-là, il ne doit pas avoir moins de 400-450 ans", se réjouit Karine, élagueuse. Dans son métier, Karine peut être appelée pour couper une branche gênante tout en s'assurant que cela n'ait pas une incidence pour l'arbre. "Du fait de garder l'arbre en bonne santé et esthétique, ce sera beaucoup plus agréable et beaucoup plus sécurisant que de couper bêtement une branche, juste parce que eux ont envie. Donc, mon métier, c'est avant tout de connaître les arbres au lieu de les couper bêtement", explique-t-elle.

Karine est surnommée "Titille la brindille". Elle explique : "Je vais aller chercher juste la petite branche sèche qui est au bout de la branche. Même si ça me prend un temps fou, moi je ne compte pas mon temps, forcément, que je passe dans les arbres. Et surtout, je n'utilise pas de tronçonneuse quand je taille", sourit-elle. Lorsqu'elle grimpe aux arbres, Karine doit se protéger la tête en priorité. "Donc on ne grimpe jamais sans mettre son casque sur la tête. La visière, évidemment, pour éviter que les copeaux aillent dans nos yeux", ajoute-t-elle.

Avec son activité, le salaire de Karine moyenne entre 1200 et 1400 euros par mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.