VIDEO. Les moments qui ont changé la vie de Philippe Etchebest

Son premier salaire, son titre de meilleur ouvrier de France, l'ouverture de son premier restaurant… Philippe Etchebest raconte les moments qui ont changé sa vie.

BRUT

Son premier salaire

"J'avais à peine 8 ans, j'allais aider mon père dans le restaurant où il travaillait, et le patron à l'époque, c'était monsieur Vincent, m'avait donné 5 francs, une pièce de 5 francs. Et avec ces 5 francs, je me suis acheté une boîte de Lego. Je m'en rappellerai toujours, c'était un hélicoptère rouge, dans une petite boîte", confie le chef cuisinier. En effet, Philippe Etchebest raconte avoir très vite été confronté à la réalité des choses. Il a ainsi toujours travaillé pour obtenir gagner des sous. "Mes parents ne m'ont jamais donné d'argent de poche. Jamais. Ils m'ont toujours dit : "Tu veux quelque chose ? Eh bien tu vas le gagner."", se rappelle-t-il.

Son titre de Meilleur ouvrier de France

Pour lui, ce fut une expérience mémorable. Toutefois, il n'omet pas un incident survenu lors de la finale : alors sous anti-coagulant à ce moment-là, Philippe Etchebest ne s'attendait pas à ce qu'une coupure au doigt soit aussi impressionnante. "Je ne savais pas ce que c'était que de se couper quand on est sous anti-coagulant. Et le premier quart d'heure de la finale, je me coupe le doigt mais bien comme il faut, avec le désosseur, j'étais en train de faire un canard", se souvient-il. Mais malgré cette péripétie, le chef ne s'est pas laissé déstabiliser. "J'ai réussi à faire abstraction et je l'ai eu, voilà. J'étais Meilleur ouvrier de France à ce moment-là. J'ai eu ce titre, c'était un défi que je m'étais lancé, j'en faisais pas une gloire personnelle et d'ailleurs même, j'ai mis du temps à porter cette veste parce que je sais pas pourquoi, je me sentais pas légitime d'être Meilleur ouvrier de France. Je pense qu'on n'est pas Meilleur ouvrier de France après un concours, je pense qu'on le devient avec le temps", conclut-il.

L'ouverture de son premier restaurant

"Le 8 septembre 2015. Je peux vous le dire, je m'en rappellerai de cette date-là. Je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie", raconte Philippe Etchebest. Ce jour-là, c'est un nombre inespéré de clients qui attendaient dans la rue devant le restaurant du chef.  "Je monte en salle pour faire le débrief avec la salle une heure avant l'ouverture. Et là, je mets le nez dehors, je vois la queue, mais alors la queue… Une heure avant d'ouvrir… C'est pas possible ! Je dis : "Les gars, vous êtes prêts ? Parce qu'on va se faire démolir, on va se faire défoncer !" Et puis, on a fait notre premier service comme ça avec en 5 minutes, la salle qui s'est remplie",  se réjouit-il.

La rencontre avec son épouse

"La rencontre avec Dominique qui est mon épouse aujourd'hui était une belle rencontre puisque ça fait 26 ans que ça dure. Je me suis pas trompé. Elle non plus, j'espère. On est très différents mais on est très complémentaires", confie Philippe Etchebest. Selon le chef, c'est le tempérament calme de sa femme qui lui permet de trouver un équilibre au quotidien, lui étant plus "fonceur". "Seul, on va vite. Seul, on va vite mais ensemble on va plus loin. Et c'est prouvé, c'est prouvé", estime le chef.

VIDEO. Les moments qui ont changé la vie de Philippe Etchebest
VIDEO. Les moments qui ont changé la vie de Philippe Etchebest (BRUT)