Vidéo Les femmes de chambre de l'hôtel Ibis des Batignolles en grève depuis 20 mois

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Elles sont en grève depuis plus de 20 mois et réclament de meilleures conditions de travail. Elles, ce sont les femmes de chambre de l'hôtel Ibis des Batignolles. Pendant ce temps-là, à Paris...
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Elles sont en grève depuis plus de 20 mois et réclament de meilleures conditions de travail. Elles, ce sont les femmes de chambre de l'hôtel Ibis des Batignolles. Pendant ce temps-là, à Paris...

"Sans nous, ils ne seraient pas des milliardaires." Rachel Kéké est devenue le visage de cette lutte pour les femmes de chambre. Comme elle, 20 autres employées de cet établissement parisien sont en grève depuis plus de deux ans. Actuellement employées par la société STN, un sous-traitant de l'hôtel Ibis, elles réclament de meilleures conditions de travail notamment la diminution des cadences, la rémunération de leurs heures supplémentaires. "Nous sommes là. Ça fait 20 mois que nous sommes en lutte, pour les sales conditions de travail, pour l'esclavagisme, pour la manipulation, pour l'humiliation des femmes de chambre", s'exclame Rachel Kéké.

Des discussions en cours

Aujourd'hui, Rachel Kéké et ses collègues demandent de "pouvoir travailler dans la légalité et d'en finir avec la sous-traitance, avec la maltraitance dans leur établissement." Pour continuer à percevoir de quoi vivre, les femmes de chambre ont d'abord bénéficié d'une caisse de grève mise en place par leur syndicat. Avec l'arrivée du Covid-19, elles ont été placées en chômage partiel par leur employeur.

À deux reprises, les grévistes et leur employeur ainsi que le groupe Accor, propriétaire des hôtels Ibis, se sont retrouvés à la table des négociations. Pour le moment, ces négociations n'ont pas abouti à un accord. Les discussions sont toujours en cours. Sollicités par Brut, le groupe Accor et la société STN n'ont pas répondu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.