Cet article date de plus de deux ans.

Vacances : l'hôtellerie subit une désertion des vacanciers.

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Vacances : l'hôtellerie subit une désertion des vacanciers
Vacances : l'hôtellerie subit une désertion des vacanciers Vacances : l'hôtellerie subit une désertion des vacanciers
Article rédigé par France 2 - O.Poncelet, N.Coadou, D.Brignand, R.Chapelard, T.Breton, A.Lopez
France Télévisions
France 2

En France, en pleine saison estivale alors que de nombreux établissements affichent déjà complet, la reprise reste très timide pour de nombreux hôtels. La faute à l'absence de touristes étrangers ou aux reports de nombreux salons et congrès.

Plutôt bien situé en plein centre de Bordeaux (Gironde), l'hôtel du Théâtre est fermé depuis un an et demi, faute de clients. Son propriétaire en a profité pour faire quelques travaux. Le réfectoire, mais aussi les chambres ont été rénovés. Pour rouvrir et être rentable, il lui faudrait louer au moins une dizaine de ses 23 chambres au quotidien. En ce moment, il essaie surtout de limiter les pertes. Il lui faut environ 30 000 euros, et ne reçoit que des aides de 10 000 euros par mois.

Baisse du chiffre d'affaires

En face, l'hôtel du Tourny lui, est ouvert. À cette époque il a l'habitude d'être complet, mais ce soir, il n'a que trois réservations. Sur la Côte d'Azur, c'est un peu mieux. Les touristes sont essentiellement Français et européens. L'hôtel Beau Rivage a baissé ses prix, il est rempli à 70% contre 90% l'année dernière, pour une perte de chiffre d'affaires de l'ordre de 25%. Pas encore remis de leur mauvaise saison, les hôteliers s'inquiètent des possibles conséquences du pass sanitaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.