Restauration : un secteur prisé, mais risqué

De plus en plus de Français rêvent de se lancer dans la restauration. À Paris, trois nouveaux établissements ouvrent chaque jour, mais beaucoup font faillite. Y a-t-il une recette miracle pour réussir ?

Voir la vidéo
FRANCE 2

Chaque jour, une quinzaine de restaurants ferment en France. Parallèlement, de nombreuses personnes se lancent en ouvrant un restaurant, un bistrot. Mia Bertier a décidé d'ouvrir son restaurant "Chez Edgar". Son ancien formateur est venu la rencontrer quelques jours avant l'ouverture. "Le gros point noir, c'est souvent l'organisation", affirme Jean-Sébastien Bompoil, fondateur de "L'atelier des chefs".

Il emprunte 200 000 euros et fait faillite

Être un bon cuisinier ne suffit pas. Antoine Amalou en a fait l'expérience, il a fait faillite. Il a ouvert un restaurant dans un manoir, dans le sud de Lyon (Rhône). Il revient pour la première fois dans sa cuisine. À l'époque, ils étaient jusqu'à cinq aux fourneaux. Son restaurant est même répertorié dans les meilleurs guides. Il tombe dans le piège : il ne pense qu'à sa cuisine et en oublie le prix de revient des menus. Autre erreur : avoir vu trop grand. 10 salariés et un immense manoir. Pour l'entretenir, il a vendu sa maison, engloutit ses économies et emprunte 200 000 euros. Les clients étaient nombreux, mais cela n'a pas suffi. À Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), des restaurateurs ont fait appel à un conseiller en restauration.

Le JT
Les autres sujets du JT
Restaurant
Restaurant (FRANCE 2)