Pénurie de carburant : "Il y a plus de 60% d'annulation pour l'hôtellerie" en France à l'approche des vacances, déplore le président de l'Umih

Roland Héguy, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, lance un appel aux grévistes sur franceinfo : "Maintenant il faut arrêter, on ne peut pas bloquer toute la France."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Réception d'un hôtel. Photo d'illustration. (PHILIPPE TURPIN / MAXPPP)

Y aura-t-il assez de carburants pour profiter des vacances de la Toussaint ? De nombreux automobilistes font déjà une croix dessus, faute de pouvoir remplir leur réservoir en raison de la grève dans les raffineries.

>> Pénurie de carburant : le point sur la situation en direct

Les professionnels du tourisme en payent les conséquences : "Il y a plus de 60% d'annulation pour l'hôtellerie" en France selon Roland Héguy, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), interviewé ce mardi 18 octobre par France Bleu Vaucluse.

"Quand il n'y a plus de mobilité, il n'y a plus d'activité", constate Roland Héguy, avant de poursuivre, "maintenant il faut arrêter, on ne peut pas bloquer toute la France." Pourtant la saison touristique en 2022 a été bonne, "le paradoxe est incroyable, parce qu'on a eu une saison extraordinaire, tout le monde était content", rappelle le président confédéral de l'Umih.

"L'électricité et le gaz sont multipliés par quatre, cinq ou dix, ce n'est pas possible. Le tourisme est très fragile, l'avenir est très incertain"

Roland Héguy, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih)

sur franceinfo

"On a des grands rendez-vous avec la Coupe du monde de rugby, avec les Jeux olympiques et paralympiques, on devait rénover nos établissements, on devait les accueillir, on devait former, on devait créer de l'emploi. Puis à l'arrivée il nous arrive tous ces pépins", regrette Roland Héguy

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.