Paris : la ville est en alerte renforcée

A Paris à compter de lundi 28 septembre, les bars devront fermer plus tôt, et les salles de sports cesser l'accueil du public. Les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits dans les espaces publics. 

Pour préserver leur santé et celle des autres, les Parisiens vont devoir renoncer à leur salle de sport. Les adhérents tout comme les gérants déplorent cette décision. Un coup de massue aussi pour les gérants de bars, qui vont devoir fermer à 22 heures. "Ils vont finir par nous tuer, tout simplement on ne pourra plus travailler", indique l'une d'elle. Les Parisiens quand à eux sont divisés : certains sont rassurés par ces restrictions, tandis que d'autres les trouvent anxiogènes. 

Situation critique 


Les représentants des secteurs de l'hôtellerie et la restauration ont rencontré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, jeudi 24 septembre, en visio-conférence. Le journaliste Viktor Frédéric rapporte que ces derniers "demandent à l'Etat de prendre en charge les loyers et les pertes d'exploitation". Pour le gouvernement, de nouvelles aides ne sont pas à l'ordre du jour. Il préfère mettre avant les aides déjà existantes pour aider les entreprises, comme le chômage partiel, les exonérations de charge ou encore le fonds de solidarité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bar ferme à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 août 2020.
Un bar ferme à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 août 2020. (THEO GIACOMETTI / HANS LUCAS / AFP)