Normandie : le tourisme du souvenir

La commune de Sainte-Mère-Église (Manche) fut l'une des premières à être libérée par les Alliés, le 6 juin 1944. Depuis, les habitants poursuivent le travail de mémoire, et les touristes sont nombreux.

France 3

C'est l'image qu'ils sont venus chercher : le célèbre parachutiste américain, John Steel, reste accroché au clocher de Sainte-Mère-Église (Manche), le 6 juin 1944. Moment d'émotion pour ces touristes alsaciens. Ce jour-là, Sainte-Mère-Église est l'un des premiers villages libérés par les Américains. Un tourisme de mémoire qui fait plutôt bien vivre la petite ville, des cafés aux marchands de souvenirs. Tout près, nous voilà dans une ferme autrefois réquisitionnée par les Allemands, à Sainte-Marie-du-Mont (Manche).

"Ils touchent l'Histoire du bout des doigts"

C'est là que Jean Ferolliet a installé son gite : les touristes viennent y découvrir l'Histoire autrement. Les enfants découvrent le fameux criquet, signe de reconnaissance des soldats américains venus déloger les Allemands. Mateo est sous le charme : "Normalement, on fait de l'histoire dans les livres, et là, on est à la place des parachutistes, donc c'est très bien. L'Histoire, on va leur raconter, mais au bout d'un moment, ça décroche", constate Jean Ferolliet. "Quand ils commencent à décrocher, on bascule sur cette réalité-là, ça raccroche tout de suite et ils touchent l'Histoire du bout des doigts", explique-t-il en montrant un de ses employés, déguisé en parachutiste. Direction Utah Beach, où les Alliés débarquent dans la foulée via la mer. Depuis 9 ans, Jean vit du tourisme de mémoire, sa passion.

Le JT
Les autres sujets du JT
(CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS)