Italie : colère des manifestants contre le couvre-feu

La fermeture des bars et restaurants dès 18 heures en Italie a été le déclencheur d'un mouvement d'exaspération. À Naples, Turin ou Milan, des débordements ont eu lieu. 

france 3

La contestation monte en Italie contre les mesures sanitaires imposées. Lundi 26 octobre à Naples (Italie), un millier de manifestants sont venus crier leur colère. Parmi eux, des commerçants au bord de la ruine. "On doit fermer à 18 heures, ça veut dire qu'on ne pourra même pas faire les 20 couverts qu'on faisait le soir. C'était notre oxygène pour ne pas mourir !", explique un manifestant italien au micro de France Télévisions.

La colère gronde 

Alors que les mesures de confinement avaient été bien acceptées au printemps dernier, la colère gronde désormais dans les grandes villes. À Turin (Italie) la mobilisation s'est achevée par quelques incidents, des poubelles brûlées et des vitrines de magasin saccagées. Pour respecter les nouvelles règles, il faut dîner en fin d'après-midi. À 18 heures, le restaurant devra avoir fermé ses portes. Après un été calme, le secteur de la restauration est en danger. En Italie, 40% des restaurants sont en faillite. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des salariés de gymnases, piscines, centres sportifs et écoles de danse protestent devant le Panthéon à Rome (Italie) contre les dernières restrictions imposées par le gouvernement pour freiner le Covid-19, le 27 octobre 2020. 
Des salariés de gymnases, piscines, centres sportifs et écoles de danse protestent devant le Panthéon à Rome (Italie) contre les dernières restrictions imposées par le gouvernement pour freiner le Covid-19, le 27 octobre 2020.  (ANDREA RONCHINI, RONCHINI / NURPHOTO / AFP)