"Ça donne de l'air et ça permet de penser à autre chose" : dans le Doubs, les pêcheurs ont démarré la saison en avance

Les pêcheurs du Doubs, rivière qui trace la frontière entre la Suisse et la France, ont pu démarrer la saison en avance, grâce une réglementation spéciale entre les deux pays. Ils sont nombreux à en profiter. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Patrick, professeur de sport a la retraite, est venu de Strasbourg pour passer quatre jours à pêcher à Goumois (SEBASTIEN BAER / FRANCE INFO)

La saison de pêche débute le 13 mars en France, mais certains pêcheurs peuvent s'adonner à leur passion sur le Doubs depuis le 1er mars. La rivière marque la frontière entre la France et la Suisse, et ces pêcheurs bénéficient donc de la réglementation harmonisée entre les deux pays, qui autorise la pêche depuis ce lundi. Cette autorisation fait de nombreux pêcheurs heureux à Goumois, le long du Doubs. 

"C'est l'un des endroits que je préfère au monde"

Patrick, 66 ans, a garé son camping-car au bout du chemin rocailleux qui serpente le long de la rivière. "C'est l'un des endroits que je préfère au monde, dit-il. Il est sensationnel." Il a fait le chemin depuis Strasbourg et s'est installé pour quatre jours avec ses cannes et des mouches. La pêche est bonne pour ce professeur de sport à la retraite, qui a attrapé "un ombre exceptionnel de 55 centimètres." 

La rivière Doubs à Goumois (SEBASTIEN BAER / FRANCE INFO)

"On ne porte pas le masque, je suis à l'air libre, on ne rencontre pas beaucoup de monde. C'est en-dehors du temps", se réjouit Patrick, qui est content d'en profiter après avoir été "très malade du Covid il y un an." À 200 mètres de là, Frédéric attendait lui aussi l'ouverture de la saison de pêche sur le Doubs. "On est très chanceux de pouvoir commencer quinze jours avant tout le monde. Ça donne de l'air et ça permet de penser à autre chose."

"D'habitude, on entend 'Covid, Covid, Covid'. Ici, on entend 'truite, truite, truite'."

Frédéric, un pêcheur

franceinfo

Cet Alsacien vient de sortir une belle truite de 41 centimètres, grâce au leurre qu'il a confectionné : "ce sont des nymphes. Il y a aussi des mouches araignées", explique-t-il. Il y a trois couleurs : une brune, une vert olive et une jaune. Les truites sont relativement difficiles. Souvent, elles font la grimace quand ce n'est pas le bonne couleur ou le bon moment."

300 cartes de pêche vendues dès le premier jour

L'ouverture de la pêche a attiré de nombreux amateurs sur les bords du Doubs. La météo printanière et le cadre idyllique n'y sont pas pour rien. Mais il y a aussi des envies d'évasion. Patrice Malavaux, le garde-pêche, a vendu plus de 300 cartes le premier jour.

"Il y en a qui ont prolongé le séjour à aujourd'hui. Il y a aussi des gens qui ont pris une carte pour demain, constate Patrice Malavaux, qui indique qu'"une semaine avant, des gens faisaient les 100 pas au bord de la rivière pour aller repérer le poisson qu'ils allaient pêcher à l'ouverture !" "Les gens n'en pouvaient plus de ces confinements successifs", analyse-t-il. 

 

Reportage de Sébastien Baer avec les pêcheurs du Doubs
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.