Cet article date de plus de sept ans.

Airbnb, Drivy, Heetch... L'économie collaborative taxée et imposée

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
airbnb
airbnb airbnb (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

L'État veut aussi sa part de l'économie participative ou collaborative. D'ici 2019, tout devra être déclaré.

Un logement en plein centre de Paris pour quelques jours de Paris. En quelques années, le réflexe Airbnb s'est imposé en France. La marque y réaliserait autour de 65 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel. Depuis 2008, Airbnb profitait d'une législation quasi inexistante dans le secteur de l'économie collaborative. Mais les règles ont changé. Par exemple, si vous louez un appartement via le site, vous devez maintenant régler la taxe de séjour comme dans un hôtel.

Les entreprises épargnés

Une vingtaine de villes françaises a imposé cette mesure. Si vous êtes propriétaire, les revenus de vos locations seront automatiquement transmis par le site aux services fiscaux. Et à partir de 23 000 euros de revenus par an, vous devrez payer des charges sociales. En somme, les locataires sont taxés, les propriétaires sont imposés, mais Airbnb est épargné. Selon Le Parisien, l'entreprise n'aurait payé que 69 168 euros d'impôts en 2015.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.