Réforme des retraites : que craignent les infirmiers libéraux ?

Certains infirmiers libéraux redoutent la réforme des retraites, car elle implique un même taux de cotisations pour toutes les professions. 

FRANCE 2

À Beauvais (Oise), Judicaël Feigueux, infirmier libéral, s'inquiète de la réforme des retraites. À l'heure actuelle, les professionnels à leur compte payent sur leur revenu 14% de cotisations retraite et ce taux pourrait atteindre 28% dans les années qui viennent avec la réforme en 2025 . "Ça va faire passer mes charges globales d'environ 46 à 60%", explique-t-il. Il craint de devoir prodiguer beaucoup de soins pour assurer une "pérennité des cabinets".

Une réserve de 3,4 milliards d'euros

Le principe d'un même système pour tous implique un taux de cotisations identique pour toutes les professions à 28%. Pour les infirmiers libéraux, il est impossible d'augmenter le tarif des soins, car ces derniers sont fixés par la Sécurité sociale. En conséquence, Judicaël Feigueux redoute de voir son revenu diminuer. Il gagne, comme la moyenne des infirmiers libéraux, 3 500 € net par mois pour 45 heures par semaine. Il soutient financièrement sa mère et ses enfants étudiants, mais craint de ne plus pouvoir faire face. Le gouvernement se veut rassurant en expliquant que la hausse des cotisations pourrait être en partie compensée par la baisse de la CSG. De plus, la transition sera étalée dans le temps. Les infirmiers libéraux s'inquiètent cependant aussi pour leur réserve. Ils ont cumulé 3,4 milliards d'euros pour garantir leur retraite, mais craignent que ce trésor de guerre soit fondu dans le nouveau régime des retraites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Après un an et demi de discussions, le haut-commissaire à la réforme des retraites devrait rendre ses préconisations en plein été, le 18 juillet. 
Après un an et demi de discussions, le haut-commissaire à la réforme des retraites devrait rendre ses préconisations en plein été, le 18 juillet.  (JOEL SAGET / AFP)