Violences conjugales : quels dispositifs de protection chez nos voisins espagnols ?

Depuis le début de l'année 2019, plus de 70 femmes ont été tuées sous les coups de leur conjoint ou de leur ex-conjoint en France. Le journaliste Dominique Verdeilhan revient sur les dispositifs existants chez nos voisins espagnols.

FRANCE 2

En Espagne, quand une femme est battue, les choses vont beaucoup plus vite. "Il y a 100 tribunaux spécialisés avec des magistrats et des policiers spécialement formés. Rapidité aussi parce que les juges ont 72 heures maximum pour instruire le dossier et que le procès doit intervenir dans les 15 jours. Des délais totalement inconnus en France", explique le journaliste Dominique Verdeilhan sur le plateau de France 2.

De 76 femmes tuées en 2008 à 47 en 2018

Pour éviter les drames, nos voisins espagnols utilisent principalement un système de surveillance qui fonctionne 24 heures sur 24. "Si un conjoint violent qui est muni d'un bracelet électronique se rapproche de sa victime, qui a un boitier, à moins de 500 m, c'est-à-dire dans la zone de restriction, le boitier va émettre un signal d'alarme qui va la prévenir, et dans le même temps, les policiers vont intervenir", précise Dominique Verdeilhan. Depuis la loi de 2004, le nombre de plaintes en dix ans a doublé, et le nombre de femmes tuées est passé de 76 en 2008 à 47 en 2018.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une écoutante de la plateforme téléphonique du 3919, numéro d\'appel unique destiné aux femmes victimes de violences conjugales. 
Une écoutante de la plateforme téléphonique du 3919, numéro d'appel unique destiné aux femmes victimes de violences conjugales.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)