Violences conjugales : les bracelets anti-rapprochement sont encore trop peu utilisés

Publié
Violences conjugales : les bracelets anti-rapprochement sont encore trop peu utilisés
France 2
Article rédigé par
A.Bard, S.Guillemot, M.Barrois, G.Le Goff, R.Laurentin, A.Tranchant - France 2
France Télévisions

Il y a deux ans, le Grenelle a été consacré aux violences conjugales. Le bracelet anti-rapprochement est devenu un outil pour les victimes, mais il est encore trop rarement utilisé.

C'était l'une des nouveautés, il y a deux ans, du Grenelle des violences conjugales, qui présentait un outil de lutte. Face à la montée des victimes de violences faites aux femmes, le gouvernement avait décidé de mettre en place un bracelet anti-rapprochement. Celui-ci permettrait aux victimes de ne pas se faire approcher par leurs bourreaux. Cependant, ce dispositif est encore trop rarement utilisé.

Un dispositif efficace

Les tribunaux en ont mis en place, mais seulement 1/3 sont fonctionnels pour le moment. Pourtant, à priori, il est très efficace. Il permet de suivre à la trace le porteur du bracelet et sa victime. "C'est un appareil qui est géolocalisé en permanence, la victime a uniquement un tracker sur elle", explique Youssef Tiynt, surveillant pénitentiaire. Pourtant, il peut s'avérer être un précieux outil. "Je l'ai toujours avec moi, jour et nuit", explique une victime. Depuis qu'elle en est équipée, son ex-conjoint n'a plus tenté de l'approcher.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.