Vin rosé : tromperie sur les étiquettes ?

C'est une gigantesque arnaque au rosé qui porterait sur 10 millions de bouteilles. Ces dernières années, du vin espagnol a été vendu en qualité de vin français vin, selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Voir la vidéo
FRANCE 2

C'est un nectar qui fleure bon le terroir des vacances, il est rose, comme le soleil couchant sur les Côteaux de Provence. Et si votre rosé français était en fait du vin espagnol ? Des millions de bouteilles de cubiteneur, remplis de rosé espagnol, ont été vendues pour du vin made in France. Une arnaque à grande échelle qui a nécessité deux ans d'enquête et le contrôle de milliers d'établissements par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Entre les importateurs, les distributeurs et les restaurateurs, un acteur sur cinq a été épinglé par l'administration. Plus de dix millions de bouteilles de vin espagnol auraient été francisées.

Un trafic juteux

Dans d'autres cas, l'arnaque portait sur l'étiquette : une image de château, une cocarde bleu blanc rouge et la mention "mise en bouteille en France". Pourtant, l'origine du vin, bien cachée à l'arrière de la bouteille, est bien l'Espagne. Le but de ce trafic est de faire du bénéfice : le vin espagnol vendu en vrac coûte en effet deux fois moins cher que le rosé français. D'ailleurs, la demande de rosé à augmenté de 30 % en quinze ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des bouteilles de vin rosé, le 17 mars 2017.
Des bouteilles de vin rosé, le 17 mars 2017. (MAXPPP)