Cet article date de plus d'un an.

Procès Daval : Jonathann Daval a-t-il prémédité son geste ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Procès Daval : Jonathann Daval a-t-il prémédité son geste ?
France 3
Article rédigé par
N. Perez, M-A. Belderrain, C. Baume, N. Sadak - France 3
France Télévisions

Lundi 16 novembre, le procès de Jonathann Daval s’est ouvert en Haute-Saône. Un face-à-face à la fois particulièrement attendu et redouté par les parents d’Alexia, la victime. 

Le procès de Jonathann Daval s’est ouvert lundi 16 novembre devant les assises de Haute-Saône. Pendant toute la semaine, la justice va essayer de comprendre comment cet homme timide et réservé a pu en arriver à tuer son épouse un soir d’octobre 2017. Il avait d'abord joué le veuf éploré, avant d’avouer. Après une journée d’audience, le père d’Alexia est sorti éprouvé. "Qu’est-ce qu’il va nous annoncer pendant sa prise de parole ? Une sixième version ? Lui il nous a annoncé une vérité qui est la sienne, mais qui n’est pas la vérité. Il n’y a qu’Alexia qui pourrait dire ce qui s’est vraiment passé" explique Jean-Pierre Fouillot. La mère de Jonathann Daval n’a pas souhaité prendre la parole. 

Des médicaments très puissants

L’avocate d’Alexia, Me Caty Richard, compte bien prouver que Jonathann Daval avait prémédité son crime. En effet, des traces de médicaments ont été retrouvées dans le corps d’Alexia. Des cachets que la jeune femme n’aurait jamais pris selon son avocate. "C’était une fille saine, qui aimait la vie, le sport. Elle faisait attention à ce qu’elle mangeait. C’est impensable qu’elle ait pris des médicaments si puissants", affirme-t-elle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.