Évasion à Tarascon : la traque du détenu se poursuit

Après l'évasion d'un détenu à Tarascon (Bouches-du-Rhône), ce lundi 28 janvier, Ozlem Unal fait le point sur la traque du détenu, toujours en cours.

France 3

Après l'évasion d'un détenu à Tarascon (Bouches-du-Rhône), ce lundi 28 janvier, Ozlem Unal explique que "la police nationale et la gendarmerie sont en alerte. Ils ont reçu un message et la photo du détenu. Le plan Épervier a également été activé dans trois départements du sud de la France : le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône. Avec ce plan Épervier, c'est plus de gendarmes mobilisés dans ces départements. Au total, on sait qu'ils sont une centaine. Ils nous confiaient, tout à l'heure, arrêter en priorité les véhicules jugés suspects, avec plusieurs hommes à bord à l'attitude suspecte."

Un "dispositif important"

La journaliste ajoute que "la stratégie des gendarmes a changé. Ce matin, ils étaient à des postes fixes, notamment à des entrées d'autoroute. Ce soir, ils sont beaucoup plus mobiles. Tout à l'heure, le procureur de la République de Tarascon m'a dit que le dispositif était important, qu'il était en adéquation avec le profil du détenu, qui est connu pour des faits de vol aggravé et de trafic de stupéfiants."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le procureur de la République Patrick Desjardins donne une conférence de presse, le 28 janvier 2019, après l\'évasion d\'un détenu à Tarascon (Bouches-du-Rhône).
Le procureur de la République Patrick Desjardins donne une conférence de presse, le 28 janvier 2019, après l'évasion d'un détenu à Tarascon (Bouches-du-Rhône). (GERARD JULIEN / AFP)