Crimes sexuels sur mineurs : la fin du délai de prescription ?

60% des victimes de viols sont mineures. Selon la loi, elles peuvent porter plainte vingt ans après leur majorité. Des associations réclament la suppression pure et simple de toute prescription.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cette victime avait seulement 7 ans quand tout a commencé. Son agresseur était un membre de sa famille, un cousin ou un frère âgé de 13 ans. Aujourd'hui encore, elle ne veut pas révéler son identité. Les viols ont duré dix ans. "Au début, c'était plutôt des jeux. En grandissant, c'est devenu des ordres. Plus je grandissais, plus c'était des menaces", raconte-t-elle au micro de France 3. Sa vie de femme continue, mais des flashs et des cauchemars la ramènent à ce douloureux souvenir. Les associations et le monde médical l'affirment : tout oublier suite à un traumatisme, c'est classique chez les enfants victimes de violence sexuelles.

Faits prescrits comme Flavie Flament

Des souvenirs qui émergent tard, c'est le cas très médiatique de Flavie Flament. En octobre dernier, l'animatrice TV a révélé dans un livre le viol que lui a fait subir le célèbre photographe David Hamilton lorsqu'elle avait 13 ans. Aujourd'hui, les faits sont prescrits. La justice estime qu'ils sont trop anciens pour être jugés. Mais souvent, l'agresseur est toujours en liberté. Concernant la prescription des crimes et délits, un projet de loi doit être examiné la semaine prochaine à l'Assemblée nationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
La couverure du livre de Flavie Flament La Consolation
La couverure du livre de Flavie Flament La Consolation (FRANCE 3)