Congés : que dit la loi en matière de cession ?

Les cessions de congés respectent des règles bien précises. Les explications d'Anthony Joly sur le plateau de France 2 ce mardi 4 avril.

France 2

Il faut savoir que les dons de congés ne concernent que les enfants malades. L'enfant doit avoir moins de 20 ans et sa maladie, son handicap, doit nécessiter une présence soutenue et des soins contraignants. "On peut presque tout donner, les jours de congés, les jours de récupérations, les congés payés. Il faut seulement conserver pour soi quatre semaines de congés payés", explique Anthony Joly. Pour le bénéficiaire, s'il travaille dans le public, le salarié peut recevoir un maximum de 90 jours par an et par enfant. Pour un employé du privé, il n'y a pas de limite.

Une pratique légale depuis 2014

L'avantage de cette loi est que le bénéficiaire conserve son salaire durant son absence. Le premier exemple de ce don date de 2009. Tout part de l'histoire d'un petit garçon malade. "Il s'appelait Mathis, il a 11 ans quand les médecins lui diagnostiquent un cancer du foie, les collègues de travail de son père se réunissent et décident de lui donner des jours de repos", indique le journaliste. Depuis ce cas, le don de congés est devenu légal en 2014 et ces gestes de solidarité se multiplient partout en France. Il aurait aujourd'hui deux à trois cas par mois de ces dons.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sandrine élève seule ses trois enfants, dont Noah, 9 ans, atteint d\'une tumeur au cerveau.
Sandrine élève seule ses trois enfants, dont Noah, 9 ans, atteint d'une tumeur au cerveau. (MAXPPP)