Cold cases : un groupe de travail remet 26 recommandations à la Chancellerie pour améliorer le traitement judiciaire de ces affaires

Parmi ces recommandations on trouve la création d'un "bureau des enquêtes criminelles cold cases" dans chaque cour d'appel.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La façade du ministère de la Justice, place Vendôme à Paris. (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP / AFP)

Un groupe de travail composé de quinze personnes, parmi lesquels des magistrats, un avocat ou encore des policiers et gendarmes a remis il y a quelques jours un rapport à la Chancellerie afin améliorer le traitement judiciaire des affaires non résolues, aussi appeler "cold cases", a appris franceinfo samedi 27 mars, confirmant une information du journal Le Parisien.

Ce rapport énumère 26 recommandations en une cinquantaine de pages. Pour l'instant, selon les informations de franceinfo, ce ne sont que des recommandations et rien ne dit si elles seront toutes appliquées. Parmi les recommandations figurent notamment le recensement des dossiers anciens toujours en cours d'enquête ainsi que les dossiers clôturés non résolus, et de mettre en place "un bureau des enquêtes criminelles cold cases" dans chaque cour d'appel.

Faire appel aux citoyens

Il propose également d'intégrer les citoyens, en créant un site internet qui recensera les affaires non élucidées à ce jour, tout en y intégrant une rubrique consacrée aux disparitions d'enfants. Enfin, selon les informations de franceinfo, le groupe de travail propose également de confier les investigations sur ces crimes à des magistrats spécialisés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.