Anti-Trump, doyenne de la Cour suprême et fervente défenseure du droit des femmes : qui est Ruth Bader Ginsburg ?

Aujourd’hui âgée de 84 ans, Ruth Bader Ginsburg est la doyenne de la Cour suprême américaine et la seconde femme à y siéger. Depuis toujours, elle se bat pour le droit des femmes et a contribué à changer les lois.   

Voir la vidéo

"Il était temps ! Pendant tellement longtemps, les femmes sont restées silencieuses pensant qu’il n’y avait rien à faire…" Lors d’une interview au Sundance Film Festival, le 21 janvier dernier, la doyenne de la Cour suprême américaine, Ruth Bader Ginsburg, a réagit au mouvement #metoo. Aujourd’hui âgée de 84 ans, elle demeure une figure majeure de la lutte pour les droits des femmes.

Frappée par le sexisme et le harcèlement sexuel

Issue d’une famille de la classe moyenne de Brooklyn, elle apprend les valeurs d’indépendance par sa mère, qui avait dû travailler pour payer les études supérieures de son frère. Brillante, elle sort major de promotion de l’université de Cornell à 21 ans et entame, deux ans plus tard, des études de droit à l’université d’Harvard. Elle est l’une des neuf femmes de sa promotion, face à 491 hommes. Puis, dans les années 1960, elle enseigne le droit de l’université de Rutgers. Et neuf ans plus tard, elle devient la première femme professeur de droit à l’université de Columbia.

Ruth Bader Ginsburg se souvient avoir été confrontée au sexisme et au harcèlement sexuel. Lorsqu’elle était étudiante à l’université d’abord, lorsque son professeur de chimie lui avait fait des avances ambiguës : "Mon professeur m’a dit, parce que j’avais des doutes sur mes capacités dans cette matière, qu’il me ferait passer un examen blanc et c’est ce qu’il a fait. Et le lendemain, le jour de l’examen, c’est le même sujet. Je savais exactement ce qu’il voulait en retour." Puis en tant que professeure, à l’université de Rutgers, où elle se bat pour obtenir l’égalité salariale entre femmes et hommes : "Le doyen qui était un homme très gentil m’a dit : "Ruth, nous allons devoir diminuer votre salaire" (…) J’ai demandé combien untel était était payé et il m’a répondu que celui-ci avait une femme et deux enfants à nourrir alors que moi j’avais un mari qui gagnait bien sa vie."

La seconde femme à siéger à la Cour suprême

Avocate talentueuse, elle plaide six fois devant la Cour suprême dans des affaires de discrimination sexuelle et contribue à faire changer les lois dans les années 1970. Elle se souvent avoir "ressenti un sentiment de pouvoir. J’en savais beaucoup plus sur la discrimination que les neuf juges." En parallèle, elle s’engage aussi pour le droit à l’avortement.

En 1993, alors âgée 60 ans, le président Bill Clinton la nomme juge à la Cour suprême, faisant d’elle la seconde femme à y siéger. Entre 2013 et 2015, elle célèbre plusieurs mariages entre personnes de même sexe et milite pour la légalisation du mariage pour tous par la Cour Suprême.

Durant la campagne présidentielle de 2016, elle prend violemment position contre Donald Trump. Encore aujourd’hui, elle est fermement opposée à sa politique et témoigne de son désaccord en n’assistant pas aux discours du président.

À 84 ans, Ruth Bader Ginsburg est donc la doyenne de la Cour suprême et assure : "Tant que je pourrai faire ce boulot à fond, je le ferai !"

Anti-Trump, doyenne de la Cour suprême et fervente défenseure du droit des femmes : qui est Ruth Bader Ginsburg ?
Anti-Trump, doyenne de la Cour suprême et fervente défenseure du droit des femmes : qui est Ruth Bader Ginsburg ? (BRUT)