Affaire Sophie Le Tan : du sang de la victime a été retrouvé sur les chaussures du principal suspect

Les enquêteurs confirment avoir retrouvé des traces de sang de Sophie Le Tan sur des chaussures du principal suspect Jean-Marc Reiser. L'homme a jusqu'à présent toujours nié son implication dans la disparition de l'étudiante.

Le scellé sur la porte de l\'appartement du principal suspect dans l\'affaire Sophie Le Tan, rue Perle à Schiltigheim. Septembre 2018
Le scellé sur la porte de l'appartement du principal suspect dans l'affaire Sophie Le Tan, rue Perle à Schiltigheim. Septembre 2018 (WYLOËN MUNHOZ-BOILLOT / FRANCE-BLEU ALSACE (+ FB ELSASS))

De nouvelles analyses viennent de montrer la présence du sang de Sophie Le Tan sur une paire de chaussures de Jean-Marc Reiser, le principal suspect du meurtre de la jeune femme disparue depuis septembre 2018, a appris franceinfo auprès d'une source proche du dossier, confirmant une information du Parisien lundi 6 mai. 

Il y a un peu plus d'un mois, le 28 mars, une expertise avait révélé la présence sur une scie retrouvée dans la cave de Reiser, de sang portant l'ADN de l'étudiante. 

Lors de sa dernière audition, Jean-Marc Reiser a nié en bloc son implication dans la disparition de Sophie Le Tan. Selon sa version des faits, il l'aurait rencontrée à la faculté de Strasbourg, blessée à la main, et lui aurait proposé de la soigner, expliquant ainsi la présence d'ADN de la victime retrouvée chez lui.

L'étudiante strasbourgeoise de 20 ans a disparu le 7 septembre 2018 alors qu'elle se rendait à Schiltigheim, commune voisine, pour visiter un appartement.