Accusés à tort de maltraitance sur leur fille, le calvaire de deux parents devant la justice

Privés de leur enfant pendant trois ans, ils ont été accusés à tort de maltraitance. Aujourd’hui, ils poursuivent en justice les experts qui ont refusé de croire que leur fille était atteinte d’une maladie rare. Ils se sont confiés à France 2. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Pleine de vie, Louna profite du moindre instant avec sa famille qu’elle vient de retrouver. Ses parents n’ont pu la voir qu’une fois par semaine pendant trois ans et demi, accusés de maltraitance quand elle avait seulement trois mois. Des années de procédure après une hospitalisation à Nancy, en février 2012. À l’époque, l’enfant est somnolente et présente des bleus à l’abdomen. Les médecins y voient des traces de coups. "Pour eux, on était coupables", explique la mère de famille.

Maladie génétique rare

Ces hématomes sont pourtant la conséquence d’une maladie génétique rare, dont la mère est atteinte. Mais à l’époque, l’enfant n’est pas encore diagnostiquée. Finalement, une prise de sang clandestine que les parents réclamaient depuis le début va les innocenter. Le combat continue à l’hôpital pour soigner Louna et en justice pour faire reconnaitre le préjudice de cette douloureuse et longue séparation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Accusés de maltraitance sur leur fille, le calvaire de deux parents devant la justice
Accusés de maltraitance sur leur fille, le calvaire de deux parents devant la justice (FRANCE 2)