Dans la Somme, cet affûteur-rémouleur ambulant perpétue un métier ancestral

Publié
FTR
Article rédigé par
Véronique Dalmaz-Nicolas - franceinfo
France Télévisions

Il se déplace pour affûter les couteaux des professionnels ou des particuliers. Renaud Sorel a fait le pari d’apprendre un métier qui ne se pratique quasiment plus. Une reconversion réussie. #IlsOntLaSolution

Depuis huit mois, Renaud Sorel parcourt la Somme. Dans son véhicule utilitaire qui fait aussi office d’atelier, cet Amiénois a tout le matériel nécessaire pour entretenir des couteaux. Après une formation dans le Gers, Renaud a décroché un diplôme d’affûteur-rémouleur itinérant. Une profession ancestrale qui n’est pratiquement plus exercée aujourd’hui. Ses clients sont à 80% des restaurateurs ravis que ce métier "oublié" soit de retour dans la région.

"Sur le plan professionnel, c’est très pratique. Je n’ai pas les compétences pour affûter mes couteaux de cette façon-là, surtout quand il y a de la casse", témoigne Vianney Macquart, restaurateur à Fort-Mahon. La présence d’un rémouleur itinérant a aussi "un intérêt économique et écologique, explique Renaud. On évite de jeter les outils et de racheter du neuf", ajoute-t-il.    

Un métier gratifiant 

Renaud était auparavant commercial dans une concession d'utilitaires et de poids lourds. Un changement de vie professionnelle qu’il ne regrette pas. "Je voulais à la fois garder un métier de contact avec les clients et faire quelque chose de mes dix doigts. J’adore avoir un couteau entre les mains et lui redonner vie, c’est gratifiant", se réjouit-il. Renaud a investi près de 60 000 euros en matériel. Il affûte aussi les ciseaux de coiffure, de couture ainsi que les outils de jardinage.

Après seulement quelques mois d’activité, le bilan de cette reconversion est positif. "Pour l’instant, ça fonctionne bien" reconnaît Renaud qui réalise, chaque mois, 2000 kilomètres pour travailler. Et grâce aux réseaux sociaux, ses prestations sont de plus en plus demandées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.