VIDEO. Vous êtes totalement hermétique à l'art contemporain ? Ces quatre œuvres pourraient bien vous faire changer d'avis

A l'occasion de la Fiac, la Foire internationale d'art contemporain, qui se tient à Paris de jeudi à dimanche, franceinfo a demandé quelques conseils à Elisabeth Couturier, journaliste spécialiste du sujet.

"C'est moche." "Un enfant de 4 ans pourrait le faire." "Franchement, l'artiste ne s'est vraiment pas foulé." En visitant une exposition d'art contemporain, vous avez sans doute plus d'une fois entendu ces critiques. Peut-être même les avez-vous déjà prononcées. 

>> Cher, moche et incompréhensible ? Les réponses à six clichés souvent entendus chez les allergiques à l'art contemporain

A l'occasion de la Fiac, la Foire internationale d'art contemporain, qui se tient à Paris à partir du jeudi 18 octobre et jusqu'au dimanche 21, franceinfo a demandé à la critique d'art Elisabeth Couturier de choisir quatre œuvres susceptibles de battre en brèche ces a priori.

L'art contemporain est tellement varié qu'on peut vraiment y trouver son compte et, même si on n'y connaît rien, on peut vraiment apprécier énormément d'œuvres.

Elisabeth Couturier, critique d'art

à franceinfo

Première suggestion de la spécialiste : regarder du côté du "land art" et des sculptures minérales ou végétales, installées en pleine montagne ou au milieu de la forêt par le plasticien allemand Nils-Udo et son aîné britannique Andy Goldsworthy. "Dans la nature, ils prennent des feuilles, ils prennent des branches et ils créent des structures, avec des couleurs de feuilles mortes ou de pistils, et c'est absolument merveilleux", assure-t-elle. 

Un maître-mot : l'expérience

Deuxième recommandation : se plonger dans les installations lumineuses immersives de l'Américain James Turrell. "Les environnements de James Turrell sont des moments inouïs, on s'en souvient toujours", affirme Elisabeth Couturier. "On rentre dans une pièce qui est imbibée de couleur." "Vous ne pouvez pas savoir où sont les bords de la pièce, où est la limite de la pièce, vous êtes complètement immergé, c'est comme un bain de couleurs." "C'est une incroyable expérience physique, mentale et intellectuelle" et pas besoin de chercher plus loin un mode d'emploi pour comprendre l'œuvre, il suffit de l'expérimenter. 

Troisième proposition de l'experte : regarder dans les moindres détails les créations sophistiquées de la Portugaise Joana Vasconcelos, qui avait été exposée en 2012 au château de Versailles. Vous pensiez que l'art contemporain était d'une simplicité enfantine ? Détrompez-vous. "En s'appuyant sur les traditions de couture et de crochet du Portugal", elle "réalise des œuvres absolument incroyables", explique la critique. "Elle avait réalisé un hélicoptère avec des plumes comme aux Folies Bergère et tout ça était remarquablement réalisé techniquement." "Le résultat était d'une très grande légèreté".

Quatrième et dernier conseil : écouter son cœur. "L'œuvre qui, à mon avis, restera dans les mémoires de tous ceux qui l'ont vue", estime Elisabeth Couture, "c'est l'œuvre d'Olafur Eliasson à la Tate Modern. Olafur Eliasson avait fait, au fond de cet énorme corridor quand on rentre, ce qu'on appelle la turbine, un soleil couchant." "On était dans une sorte d'atmosphère fabuleuse", se souvient la journaliste. "Ça a marqué les gens. C'était une expérience, c'était remarquablement beau. Vous savez, l'impressionnisme a commencé avec un tableau qui s'appelle Impression, soleil levant et là on a une œuvre qui marque l'art contemporain qui pourrait être Impression, soleil couchant."

Un homme marche dans l\'installation lumineuse immersive de l\'artiste James Turrell, le 11 avril 12018 à Berlin (Allemagne).
Un homme marche dans l'installation lumineuse immersive de l'artiste James Turrell, le 11 avril 12018 à Berlin (Allemagne). (WOLFGANG KUMM / DPA / AFP)