VIDEO. Dans leur film, ils veulent repenser le slogan "Black Blanc Beur"

Matthieu Ponchel et Prïncia Car ont réalisé "Black Blanc Beur" dans le cadre du Nikon Film Festival. Ils racontent.

BRUT

"Black Blanc Beur, aujourd'hui, il n'est plus du tout positif ce slogan. C'est exclusif de tout un tas de personnes."

Matthieu Ponchel et Prïncia Car ont réalisé "Black Blanc Beur". Leur message ? Proposer une nouvelle vision de ce slogan générationnel en tentant de le rendre plus inclusif. "On est partis de cette génération, et on a voulu, en deux minutes, passer de celle-ci à celle d'aujourd’hui qui, pour nous, est une génération beaucoup plus inclusive", explique Matthieu Ponchel. Pour Prïncia Car, il faut s'adapter à l'évolution des représentations. "Donc, on a découpé vraiment notre film en deux traitements très différents. Le premier, donc qui représente la génération "Black Blanc Beur", on l'a enfermé dans un cadre plus serré (…) Peu à peu, l'écran s'ouvre vers la nouvelle génération, en couleurs, beaucoup plus en mouvement, avec des femmes", détaille la réalisatrice.

"À un moment donné, le cinéma, il n'avancera pas si les blancs ne font que des films de blancs"

Pour réaliser leur film, Matthieu Ponchel et Prïncia Car ont travaillé avec "des jeunes des quartiers". "C'est vraiment un échange, même au stade de l'écriture. Donc c'est leurs mots. En plus, on a un lien avec eux qui remonte maintenant", explique Prïncia Car. "À un moment donné, le cinéma, il n'avancera pas si les blancs ne font que des films de blancs, parce qu'en plus, ce sont eux qui ont les positions de pouvoir, et si on attend seulement que les personnes racisées s'octroient leurs histoires, il faut qu'elles le fassent massivement", ajoute Matthieu Ponchel.

VIDEO. Dans leur film, ils veulent repenser le slogan \"Black Blanc Beur\"
VIDEO. Dans leur film, ils veulent repenser le slogan "Black Blanc Beur" (BRUT)