Se reconvertir dans un métier d'art

Tradition, restauration, création, ces trois pôles recouvrent une très large palette de spécialités. Certaines s'apprennent exclusivement sur le tas. D'autres nécessitent des formations diplômantes. D'autres encore ont mis en place des dispositifs de VAE.

Dans l'Allier, l'artisanat s'illumine (France 3 / Midi en France).

Beaucoup de gens, partis sur d'autre filières, souhaitent se reconvertir dans un de ces métiers passion que sont les métiers d'art. Deux conditions s'imposent pour réussir : d'abord, il faut une très forte motivation, car il y a une somme importante de connaissances à apprendre ; ensuite, il faut être en bonne forme physique, car certains métiers sont pénibles.

Avant de se reconvertir dans un métier d'art ? surtout si on n'est pas artisan au départ ? il convient de se renseigner sur les différentes solutions de formation.

Formation continue

Pas moins de 800 centres de formations continue, spécialisés dans les métiers d'art, sont ouverts aux ressortissants de l'Union Européenne :

  • L'Institut national des métiers d'art (INMA) recense sur son site les organismes de formation continue ? courtes ou longues, qualifiantes ou non ? disponibles en France.
  • Le site Moveart regroupe les organismes de formation sur 160 métiers, dans toute l'Europe.

Une reconversion professionnelle grâce au CIF

Caroline, 32 ans, occupe un poste d'assistante de clientèle chez France Telecom. Il y a 2 ans, elle a fait une demande de CIF (Congé individuel de formation) pour suivre une formation en ébénisterie et décoration intérieure au GRETA des arts appliqués. Le financement était assuré par le Fongecif. Durant un an, elle a reçu le même salaire, tout au long de sa formation. Elle avait aussi la garantie de retrouver son poste à son retour. Aujourd'hui, son diplôme en poche, elle a repris sont travail initial mais elle espère trouver rapidement un emploi chez un ébéniste afin de se reconvertir définitivement.

Les principaux organismes de financement pour une formation dans les métiers d'art

Rappelons qu'il faut distinguer les frais de formation et les frais de financement de la rémunération.

Les frais de formation sont pris en charge, selon la situation personnelle de chacun, par :

  • le Fonds social de l'Assedic (Pôle emploi) ;
  • un Conseil Régional ;
  • le fonds national pour l'emploi (les Sife, pour les plus de 26 ans en difficulté d'insertion) ;
  • l'AFDAS (pour les intermittents du spectacle) ;
  • l'OPACIF (si le dernier emploi était un CDD) ;
  • l'Agefiph (si vous êtes reconnu travailleur handicapé).
  • Les financements de la rémunération peuvent être pris en charge par l'Etat ou la Région si la formation est agréée ou par l'un de ces fonds de financement spécialisés :
  • le Fonds d'Assurance Formation (FAF), les métiers d'art et métiers rattachés en dépendent directement ;
  • le Fongecif (Fonds de gestion du congé individuel de formation), un organisme paritaire qui regroupe toutes les professions, sauf celles dépendant par voie de convention collective, d'un fonds d'assurance formation spécifique ;
  • le Fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux (FIF-PL). 

En savoir plus :

Pour en savoir plus sur les métiers d'artisanat d'art et pour vous reconvertir après une préparation importante, voici quelques sites à consulter. Ils vous aideront notamment à trouver puis à financer une formation :
  • L'Institut national des Métiers d'art (INMA)
  • Moveart, un site pour favoriser la mobilité transnationale et les échanges européens 
  • Le GRETA des arts appliqués