Cet article date de plus de quatre ans.

Mort de Michel Legrand : "Chacune de ses chansons est un bijou", l'hommage d'André Manoukian

Le compositeur français Michel Legrand est mort dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 86 ans. André Manoukian, compositeur et musicien français, a indiqué sur franceinfo avoir "perdu un maître" en précisant que "chacune des chansons de Michel Legrand était un bijou".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
André Manoukian lors du "Grand concert de la francophonie", à Genève le 13 mars 2018 (VALENTIN FLAURAUD / KEYSTONE)

"J'ai perdu un maître" : André Manoukian a réagi à l'annonce du décès de Michel Legrand, samedi 26 janvier, en rappelant l'immense contribution du compositeur à la musique et au cinéma.

"J'ai fait mes études musicales à Boston. Et il était mieux considéré que chez nous. Peut-être que les Français sont moins pointus sur la musique. Aux Etats-Unis, c'était un compositeur reconnu pour la qualité de ses œuvres. Chacune de ses chansons est un bijou. C'était un compositeur extraordinaire et un arrangeur hors pair", a ajouté André Manoukian.

Selon André Manoukian, "quand vous étudiez une de ses œuvres, quand vous la jouez, vous vous rendez-compte de la complexité harmonique. Cela pouvait être aussi riche que Wagner. Et en plus de cela, Michel Legrand était un super pianiste".

"Le jazz était sa nourriture, a témoigné André Manoukian. Il a commencé comme ça. Il est parti faire une carrière artistique aux Etats-Unis avec l'orchestre de Maurice Chevalier. C'est lui qui a ramené le rock n' roll des Etats-Unis en faisant le 'Blues du dentiste' avec Boris Vian et Henri Salvador."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.