Marché de l'art : pourquoi le lapin de Jeff Koons vaut 91,1 millions de dollars

Le célèbre "Rabbit" de l'artiste Jeff Koons a été adjugé mercredi à 91,1 millions de dollars, lors d'enchères organisées à New York. Malgré les controverses, les professionnels de l'art affirment que l'œuvre mérite son succès. 

Jeff Koons à côté de son œuvre \"Rabbit 1986\", à Londres le 29 septembre 2009.
Jeff Koons à côté de son œuvre "Rabbit 1986", à Londres le 29 septembre 2009. (BEN STANSALL / AFP)

C'est un nouveau record pour l'artiste américain Jeff Koons. Une de ses œuvres, le Rabbit, a été vendue 91,1 millions de dollars la nuit dernière à New York, lors d'enchères organisées par la maison Christie's. Jeff Koons redevient ainsi l'artiste vivant le plus cher au monde et détrône le peintre britannique David Hockney, dont une des toiles avait atteint 91,075 millions de dollars en novembre dernier.

Une œuvre exceptionnelle

Ce Rabbit fait partie d’une série de trois sculptures que Jeff Koons avait achevées en 1986. On avait pu le voir au château de Versailles lors de l’exposition qui fut consacrée à l’artiste américain en 2008. Pour Thierry Ehrmann, président d’Art Price, société d’information sur le marché de l’art, il s’agit véritablement d’une œuvre exceptionnelle : "C'est une œuvre beaucoup plus complexe qu'elle n'y paraît. Même si Jeff Koons a connu des hauts et des bas, il est évident que, au regard de l'histoire de l'art, le prix [91,1 millions de dollars] est beaucoup moins fou que ça", déclare-t-il. Une analyse que partage également le commissaire-priseur Arnaud Cornette de Saint-Cyr, pour qui le Rabbit est "LE chef-d'œuvre" de Jeff Koons.

Des musées se créent tous les jours. Toutes ces fondations sont à la recherche d'œuvres majeures et ce lapin en est absolument une.Arnaud Cornette de Saint-Cyr, commissaire-priseurà franceinfo

Souvent controversé, Jeff Koons est désigné par Arnaud Cornette de Saint-Cyr comme le "digne héritier de Warhol, qui nous questionne sur notre propre rapport à l'esthétique, notre regard, nos goûts, nos tabous. Ce sont ces artistes qui font vraiment bouger les lignes."  

Mystère autour de l'acheteur du Rabbit

Mais à qui l'œuvre de Jeff Koons a-t-elle été vendue ? Tenu à la confidence, Thierry Erhmann l’assure, l’acheteur n’est pas un particulier milliardaire : "Cette œuvre est destinée à rentrer dans une institution muséale dans très peu de temps", confie le président d’Art Price. 700 musées sont créés chaque année dans le monde, notamment en Asie et au Moyen-Orient. C’est sans doute par là que l'on pourrait bientôt retrouver le lapin de Jeff Koons.

Le reportage d'Anne Chepeau
--'--
--'--