Les ventes aux enchères épargnées par le coronavirus

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Les ventes aux enchères épargnées par le coronavirus
FRANCEINFO
Article rédigé par
Alice Brogat, Christophe Hilary, O. Dumont, I. Palmer - franceinfo
France Télévisions

Les ventes aux enchères ne connaissent pas la crise malgré l’épidémie de coronavirus. Les maisons de vente ont continué leur activité en ligne et en comité restreint.  

Si de nombreux secteurs sont durement touchés par la crise sanitaire du Covid-19, ce n’est pas le cas de celui des ventes aux enchères. Les maisons d’art se sont adaptées à la situation et ont proposé des ventes en ligne. Une formule qui a provoqué une hausse de 40% du chiffre d’affaires pour certaines sociétés comme Fauve Paris.

“Excitant”

Dans cette maison de vente parisienne, seuls 15 potentiels acheteurs ont le droit d’assister à des enchères sur place, en respectant bien sûr les règles de distanciation. "Ça m’amuse follement", lance un acheteur présent sur place. "J’aime l’ambiance de la vente aux enchères en live, c’est excitant", juge un autre. 

En outre, 250 personnes suivent la vente en ligne, en direct. C’est deux fois plus qu’avant l’arrivée du Covid-19. L’utilisation de la vente en ligne a permis à cette maison de maintenir son activité pendant les confinements : un tiers de ses nouveaux acquéreurs ont été découverts grâce à cette technique. Les maisons de vente comptent sur le numérique pour continuer à booster leur activité. En un an, le montant des enchères en ligne d’objets d’art et de collection a augmenté de près de 40%. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.