Cet article date de plus de deux ans.

Le réalisateur Cyril Dion refuse une décoration pour protester contre l'évacuation d'une manifestation écologiste

Le documentariste et écrivain a pris cette décision en raison de l'intervention musclée des forces de l'ordre la veille à Paris, lors de l'évacuation de manifestants d'Extinction Rébellion qui bloquaient un pont.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Cyril Dion au Festival de Cannes, le 16 mai 2019.  (LOIC VENANCE / AFP)

"Je n'ai à ce jour toujours pas procédé aux démarches administratives pour obtenir cette décoration. Je ne savais pas quoi en faire. Aujourd'hui je sais : j'y renonce, je la refuse", écrit sur Facebook le réalisateur et militant écologiste Cyril Dion. Dans ce message, posté samedi 29 juin, il annonce qu'il refuse sa promotion dans l'ordre du Mérite. Il avait été promu chevalier en novembre 2017, sur proposition de la secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Brune Poirson.

Le réalisateur a pris cette décision en raison de l'évacuation musclée par la police, la veille, de manifestants écologistes qui bloquaient un pont à Paris. "Comment accepter d'être décoré par un gouvernement qui fait usage d'une telle violence à l'encontre d'une partie de sa population ?", écrit le réalisateur du documentaire Demain sur Facebook.

Il dénonce l'utilisation de gaz lacrymogène lors de l'occupation du pont de Sully, dans le centre de Paris, par l'association Extinction Rébellion, vendredi 28 juin. Né au Royaume-Uni, ce mouvement prône la désobéissance civile pour lutter contre le dérèglement climatique.

"On n'est pas supposé utiliser ce genre d'instruments à moins d'un mètre et on est censé l'utiliser pour disperser des manifestations violentes, pas des mouvements pacifistes", a déclaré à l'AFP Cyril Dion, joint par téléphone samedi soir.

Des images de cette évacuation ont été largement partagées sur Twitter depuis vendredi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.