Cannes 2019 : Cyril Dion profite du Festival pour alerter sur la crise climatique

Le réalisateur a appelé les cinéastes à "imaginer un autre projet de société."

Cyril Dion arrive à Cannes pour la projection de Sorry We Missed You.  
Cyril Dion arrive à Cannes pour la projection de Sorry We Missed You.   (LOIC VENANCE / AFP)

Le réalisateur et militant écologiste Cyril Dion a lancé au Festival de Cannes un appel au monde du cinéma à agir face à la crise climatique, à travers la promotion d'une tribune signée par quelque 200 personnalités.

"On est face à une crise existentielle, un effondrement des espèces, à un changement du climat qui va beaucoup plus vite que ce que l'on imaginait", a souligné le coréalisateur du documentaire à succès Demain lors d'une conférence de presse sur la terrasse d'un casino de Cannes."On a une fenêtre d'à peine dix ans pour radicalement changer notre société", a insisté le cinéaste accompagné des réalisateurs roumain Radu Mihaileanu et français Luc Jacquet, l'actrice Lucie Lucas et l'ex-ministre de la Culture Françoise Nyssen.

Un appel aux cinéastes

Fustigeant la société de consommation "qui fait perdre toute qualité de sens à notre existence", le réalisateur a appelé à "valoriser de nouveaux modèles" et à faire advenir un monde où l'homme et la nature peuvent vivre pleinement, ensemble. "Or, qui mieux que les cinéastes, les réalisateurs, les scénaristes (..) producteurs peuvent nous aider à imaginer un autre projet de société", a estimé le réalisateur en dévoilant une tribune intitulée Résister et créer signée par quelque 200 personnalités du cinéma (Marion Cotillard, Mélanie Laurent, Pierre Niney, Yann Arthus-Bertrand...).


"Dans ce temple de fabrication des histoires on a une responsabilité de venir porter une parole", a conclu le réalisateur entouré de jeunes engagés dans des associations de sauvegarde de la planète."Nous voulons voir des super-héros comme Greta sur tous les écrans, dans tous les cinéma", a lancé l'un d'eux en évoquant la jeune militante suédoise pour le climat Greta Thunberg.