Cet article date de plus de neuf ans.

"Le Cri" de Munch adjugé 119 millions de dollars aux enchères

L'une des quatre versions de l'oeuvre du peintre norvégien, détenu par un particulier, a atteint ce montant record hier soir chez Sotheby's à New York. L'acheteur est resté anonyme.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les enchères hier soir n'ont duré que 12 minutes. Pour atteindre ce "record mondial". Ils étaient sept à se disputer ce pastel de 1895 mis à prix à 80 millions. Sept à surenchérir dans une ambiance proprement électrique, pour s'offrir le captivant tableau d'Edvard Munch. Pour la somme finale de 119,92 dollars, soit 91 millions d'euros.

Ce "Cri", l'un des quatre réalisés par le peintre, était le dernier encore détenu par un particulier, le fils d'un des voisins et amis de l'artiste, Thomas Olsen. Sur cette toile, toujours le même homme criant, se tenant la tête dans les mains, sur fond de ciel rouge sang à Oslo. Mais une particularité le distingue des autres : le poème qui l'a inspiré est écrit en lettres rouges sur son cadre de bois.

Trois "Cri" au musée, le quatrième au secret ?

Cette oeuvre, parmi les plus connues au monde, a donc changé de mains. Mais l'acheteur se veut, semble-t-il, très discret. La gardera-t-il au secret ? Rien n'a filtré. Les trois autres versions du tableau sont au chaud en Norvège, propriétés du musée Munch d'Oslo et de la Galerie nationale d'Oslo. 

C'est la première fois en tout cas qu'un tableau dépasse les 100 millions de dollars sous le marteau d'un commissaire-priseur. Le record était jusqu'à présent détenu par un Picasso, le "Nu au plateau de sculpteur", 106,4 millions frais compris en 2010 chez Christie's.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.