L'écrin du cœur en or d'Anne de Bretagne dérobé à Nantes, "une pièce d'une valeur inestimable"

Dans la nuit de vendredi à samedi, des individus se sont introduits dans le musée Dobrée, à Nantes. Ils sont repartis avec le reliquaire en or dédié au cœur d'Anne de Bretagne.

L\'écrin du coeur d\'Anne de Bretagne, en 2014.
L'écrin du coeur d'Anne de Bretagne, en 2014. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

"Une pièce d'orfevrerie exceptionnelle réalisée en or en 1514". Dans un communiqué, le conseil départemental de Loire-Atlantique regrette le vol survenu au musée Dobrée de Nantes dans la nuit de vendredi 13 à samedi 14 avril. Des individus se sont introduits dans le musée et ont dérobé l'écrin du coeur d'Anne de Bretagne, rapporte France Bleu Loire Ocean confirmant une information de Presse Océan. Il s'agit d'un reliquaire fabriqué pour accueillir le cœur de la duchesse de Bretagne (1477-1514).

Le département, propriétaire du musée et dépositaire de l'objet volé a "immédiatement déposé plainte", précise le communiqué, ajoutant qu'une enquête de police a été ouverte.

"Ne commettez pas l'irréparable"

"Les cambrioleurs s'en sont pris à notre patrimoine commun et notamment une pièce d'une valeur inestimable", a réagi le président du département, Pierre Grosvalet.

"C'est un vol terrible, a confié à France Bleu Loire Océan Catherine Touchefeu, conseillère départementale en charge de la culture et du patrimoine. C'était une pièce importante du musée, c'est révoltant car c'est un bien commun qui est dérobé." L'écrin du coeur d'Anne de Bretagne était en effet conservé au musée Dobrée depuis 1886. Catherine Touchefeu demande aux voleurs de "ne pas commettre l'irréparable". Elle souhaite que les auteurs du vol prennent conscience de la valeur historique et patrimoniale de ce chef d'oeuvre.

"On voudrait alerter", explique l'élue départementale. "Si par hasard ce qui a motivé, c'est le fait que ça brillait et que c'était de l'or, il me semble déterminant que les gens comprennent que le rapport entre la valeur patrimoniale et symbolique de cet objet qui représente une centaine de grammes d'or, ça n'a rien à voir", explique-t-elle. 

Deux autres objets ont par ailleurs été dérobés : une statue hindoue dorée et un ensemble de monnaies d'or qui faisaient partie de l'exposition "Voyage dans les collections" présentée depuis le 20 mai 2017 jusqu'au 30 septembre 2018.