Charles Aznavour : le cinéma, son autre carrière

Charles Aznavour n'était pas seulement auteur, compositeur, interprète : il était acteur.

France 2

Charles Aznavour était autant attaché aux grandes scènes qu'aux grands écrans. Il joue d'abord une dizaine de petits rôles puis le réalisateur François Truffaut fait d'Aznavour une vedette dans Tirez sur le pianiste en 1960. Quelques mois plus tard, Aznavour qui vient d'accéder au rang de vedette de la chanson crève l'écran de nouveau. Cette fois aux côtés de Lino Ventura dans Un taxi pour Tobrouk, réalisé par Denys de La Patellière en 1961.

La conjugaison de deux carrières

Aznavour retrouve ensuite le réalisateur Jean-Pierre Mocky pour la troisième fois dans le film Les vierges. Pour lui, l'acteur et le chanteur étaient indissociables. Il conjuguera sans cesse deux carrières en parallèle. Mais l'acteur sait mettre le chanteur entre parenthèses. Mais tôt ou tard, le cinéma le ramène à la chanson. Il se retrouve à nouveau pianiste dans Dix petits nègres, écrit par Agatha Christie et adapté au cinéma par Peter Collinson en 1976. Il se transforme en tailleur arménien pour le film Les fantômes du Chapelier de Claude Chabrol. Aznavour tour à tour juif, Grec, Arménien, soldat, tailleur, marchand de jouets et même truand... L'artiste qui savait si bien chanter la vie, savait tout aussi bien la jouer dans ses rôles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Charles Aznavour tient une étoile honorifique, le 27 octobre 2016 à Hollywood (Californie, Etats-Unis), semblable à celle qui sera cimentée sur le Walk of Fame.
Charles Aznavour tient une étoile honorifique, le 27 octobre 2016 à Hollywood (Californie, Etats-Unis), semblable à celle qui sera cimentée sur le Walk of Fame. (JONATHAN ALCORN / AFP)