Cet article date de plus d'un an.

"Les images sont éphémères" : l'artiste JR réagit à la destruction de son trompe-l'œil à la pyramide du Louvre, à peine achevé

Le collage, achevé vendredi, serait victime de la chaleur et du passage des très nombreux visiteurs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le collage photographique de l'artiste JR fait apparaître les fondations de la pyramide du Louvre par un effet d'anamorphose. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Quelques heures seulement après avoir été achevée, l'œuvre éphémère de l'artiste JR à la pyramide du Louvre donne déjà des signes de faiblesse. L'immense trompe-l'œil, prolongeant la célèbre pyramide dans le sous-sol de la cour Napoléon, se décolle alors que de nombreux curieux sont venus admirer l'œuvre ce samedi 30 mars.

Entre l'usure liée au piétinement des visiteurs et les vols "souvenir" de certains qui repartent avec un morceau de l'œuvre, le collage n'a, à certains endroits, pas résisté bien longtemps.

Joint par le Huffington Post, le musée du Louvre a minimisé ces dégradations : "C’est tout à fait normal que ça se dégrade, nous ne savions juste pas à quelle vitesse cela allait se produire", indique une porte-parole. "La chaleur fait que la colle sèche. Il était prévu que, de toute façon, l'œuvre soit retirée lundi, donc tout va bien."

Heureusement, l'œuvre a pu être photographiée à temps. Vue du deuxième étage du célèbre musée, le résultat est impressionnant.

Dimanche, l'artiste a lui-même réagi à la destruction progressive de son œuvre. "Les images, comme la vie, sont éphémères." Il explique sur Twitter que le soleil a pour effet de sécher la colle utilisée et que chaque pas déchire les fragiles morceaux de papier. "Ce projet porte aussi sur la présence et l'absence, la réalité et les souvenirs, l'impermanence", ajoute-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.