Soldats tués : l'hommage national accueille les anonymes

Lundi 2 décembre, un hommage est rendu aux 13 soldats morts au Mali le 25 novembre, après la collision de deux hélicoptères. L'une des plus lourdes pertes de l'armée française. L'événement sera d'une ampleur inédite. 2 500 personnes, parmi lesquels des anonymes, pourront assister à la cérémonie présidée par Emmanuel Macron.

France 3

Ils sont 13 militaires a avoir péri au Mali. Lundi 2 décembre, ils sont escortés en héros par la garde républicaine dans les rues de Paris. Sur leur passage, des militaires de tous corps et de tous rangs saluent leur mémoire, mais aussi de nombreux anonymes qui osent quelques applaudissements respectueux. Certains sont même émus jusqu'aux larmes. "J'étais militaire de carrière. J'ai servi et combattu dans tous ces territoires. C'est vraiment pour rendre hommage à tous nos frères", explique un spectateur particulièrement ému. Le cortège vient de franchir le pont Alexandre-III (Paris), surnommé parfois le "pont de l'honneur".

Un dernier hommage à Gao

Ils prennent alors la direction des Invalides où l'hommage de la nation doit être rendu aux 13 militaires. "Je m'incline et ça me provoque une émotion profonde. J'aimerais que les Français, au moins un instant, ressentent cette émotion", évoque un homme. Des Français venus montrer que le pays est uni et soutient les soldats sur le terrain. Dimanche 1er décembre, sur la base de Gao (Mali), leurs compagnons d'armes de l'opération Barkhane leur ont rendu un dernier hommage avec un salut militaire pour chacun des cercueils drapés du drapeau français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des civils patientent avant l\'hommage national rendu aux soldats Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, le 14 mai 2019 aux Invalides.
Des civils patientent avant l'hommage national rendu aux soldats Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, le 14 mai 2019 aux Invalides. (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)