Porte-avions Charles-de-Gaulle : les pilotes sur le pont

Après 18 mois d'arrêt technique pour révisions, le porte-avions Charles-de-Gaulle est reparti en opération. Il va rejoindre le large de la Syrie, dans le sud de la Méditerranée.

FRANCE 2

Sur le pont d'envol, c'est un ballet millimétré. Le Rafale passe de 0 à 250 km/h en seulement deux secondes. Un départ est possible toutes les 30 secondes. Tout est donc question d'organisation, quand 20 Rafales disposent d'une surface grande comme deux terrains de football pour effectuer toutes leurs manœuvres. Reparti en mer après 18 mois d'arrêt technique, le porte-avions Charles-de-Gaulle sera prochainement au large de la Syrie.

2 000 marins embarquent pour quatre mois

"On est fier, on est quand même sur les Charles-de-Gaulle, on représente notre pays, la France", témoigne Florian, un matelot. À l'intérieur, alors que les 2 000 marins embarquent pour quatre mois, les conditions de vie sont sommaires. Chacun dispose d'un casier pour ses affaires personnelles, mais les espaces de vie sont réduits au strict minimum. La raison est la suivante : chaque mètre carré est extrêmement important.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Rafale décolle du porte-avions \"Charle-de-Gaulle\" situé en mer Méditerranée, le 29 septembre 2016.
Un Rafale décolle du porte-avions "Charle-de-Gaulle" situé en mer Méditerranée, le 29 septembre 2016. (ERIC FEFERBERG / AFP)