Pologne : la jeunesse s'entraîne à la guerre

Les groupes paramilitaires pullulent en Pologne, et le gouvernement ne le voit pas d'un mauvais œil. 100 000 personnes les auraient déjà rejoints. 

Voir la vidéo
France 2

Ce matin-là, il fait un froid glacial à Varsovie, en Pologne. Mais ils sont venus quand même, comme tous les week-ends, pour s'entraîner. Ils ont entre 14 et 18 ans et se font appeler les tireurs. Ils sont membres d'un groupe paramilitaire. Ils ont eux-mêmes acheté leur matériel, comme ces armes factices, et malheur à celui qui oublie son équipement. Ce n'est pas un club de loisirs ; malgré leur jeune âge, ils s'entraînent comme de vrais militaires. Celui qui les entraîne est un militaire professionnel. Il consacre tous ses week-ends de libre à cette milice. Objectif : inculquer à ces jeunes le goût de l'effort et en faire peut-être de futurs soldats.

Le patriotisme polonais a la cote

Mais défendre la Pologne contre qui ? C'est depuis la guerre en Ukraine et les tensions avec la Russie que ces organisations paramilitaires ont le vent en poupe. Le pouvoir soutient ces groupes paramilitaires, laissant les terrains de l'armée à disposition, fournissant à l'occasion du matériel. Il a aussi mis sur pied une force territoriale constituée de civils ; 35 000 hommes supplétifs de l'armée. Réservistes ou miliciens, le pays se militarise toujours plus. Une situation dénoncée par l'opposition polonaise. Parmi les rangs, on ne parle pas de politique, mais on forme la jeunesse au patriotisme. Et ils vont continuer de s'entraîner toute la matinée, à la dure. En Pologne, la scène n'a plus rien d'inhabituel. Des milliers de jeunes passent ainsi leurs week-ends. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les groupes paramilitaires pullulent en Pologne, et le gouvernement ne le voit pas d\'un mauvais œil. 100 000 personnes les auraient déjà rejoints. 
Les groupes paramilitaires pullulent en Pologne, et le gouvernement ne le voit pas d'un mauvais œil. 100 000 personnes les auraient déjà rejoints.  (France 2)