Paris : quelles sont les procédures de protection des sites touristiques ?

Des militaires de l'opération Sentinelle ont été pris pour cible ce matin, vendredi 3 février, au Louvre. Une attaque dans un contexte de menace terroriste toujours très élevé.

France 2

Au départ, ce touriste qui filme, ce vendredi 3 février, a cru qu'il s'agissait d'un exercice. Dès que l'alerte retentit, les visiteurs sont regroupés dans les salles du musée du Louvre. Les employés leur demandent de s'asseoir et les touristes obtempèrent dans le calme. L'Arc de triomphe, le Grand Palais, l'église Notre-Dame, tous les monuments parisiens sont considérés comme des sites sensibles.

Des patrouilles aléatoires

Des milliers de policiers et militaires sont chargés d'assurer leur sécurité. Les patrouilles sont nombreuses, mais il est impossible d'être partout à la fois. "Ces patrouilles sont aléatoires et elles se déroulent sans aucun schéma préétabli", explique le Colonel Benoît Brulon, porte-parole de l'opération Sentinelle. Mais certains sites sont sécurisés en permanence comme la tour Eiffel. Des caméras sont dissimulées un peu partout, quant aux policiers, agents de sécurité et militaires, ils sont en faction jour et nuit.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires de l\'opération Sentinelle sont déployés devant la tour Eiffel à Paris, le 29 septembre 2016.
Des militaires de l'opération Sentinelle sont déployés devant la tour Eiffel à Paris, le 29 septembre 2016. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)