Opération Sentinelle : les militaires une nouvelle fois pris pour cible à Paris

Ce vendredi matin, dans le métro de Paris, un militaire de l'opération Sentinelle a été agressé au couteau. Le gouvernement a décidé de modifier le dispositif : les hommes devront être moins visibles et plus mobiles.

FRANCE 2

L'attaque n'a duré que quelques secondes. Dans les couloirs de la station Châtelet-Les Halles, le vendredi 15 septembre au petit matin, un homme armé d'un couteau de 30 centimètres tente de s'en prendre à un militaire de l'opération Sentinelle en patrouille. Aucun blessé, l'homme de 39 ans né au Maroc a été maîtrisé et interpellé. De son propre aveu, il aurait prémédité son geste et affirmé suivre un traitement médicamenteux. Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi.

7 000 militaires mobilisés

Cette nouvelle attaque qui coïncide avec l'annonce par la ministre des Armées d'une réforme du dispositif Sentinelle. "Cette nouvelle attaque légitime pleinement ce que nous voulons faire, c'est-à-dire rendre ce dispositif encore plus imprévisible pour les agresseurs potentiels", a-t-elle déclaré. Plus flexible, plus mobile, le dispositif Sentinelle mis en place après les attentats de 2015 continuera de mobiliser 7 000 hommes et femmes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires de l\'opération Sentinelle sur la place du Trocadéro à Paris, le 12 septembre 2017.
Des militaires de l'opération Sentinelle sur la place du Trocadéro à Paris, le 12 septembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)