Opération Barkhane : dernière répétition avant le front

La lutte contre les groupes islamistes reste une priorité pour la France. L'opération Barkhane se poursuit au Mali. 5 000 soldats sont engagés, 17 sont morts l'an passé. Ceux qui partent sur le terrain se préparent pendant deux ans à affronter toutes les situations en conditions réelles. Une équipe du 19/20 a passé deux jours avec eux en entraînement dans le Var.

france 2

Enveloppé dans un nuage de poussière, le convoi de véhicules blindés progresse au milieu du plateau aride de Canjuers (Var). C'est l'ultime préparation pour ces militaires avant leur déploiement au Mali à l'automne prochain. Soudain, les véhicules s'immobilisent : une fausse attaque à la voiture piégée survient. Un entraînement en situation réelle. Tout est révisé : les manœuvres d'attaque et les gestes d'urgence avec la pose d'un garrot, sous le regard de six instructeurs qui guettent la moindre erreur.

Une simulation proche de la réalité

Les soldats ne vivent pas l'entraînement comme une simulation. "Pour nous c'est une attaque. Ce n'est pas un incident, pas un événement, c'est bien une attaque, bien de l'ennemi. On fait comme si on était à la guerre", explique le Capitaine Armand, commandant d'un sous-groupement tactique. Sur les 130 hommes, près de la moitié n'ont jamais pris part à une opération extérieure. Cette simulation leur permet d'effectuer leurs "premières armes" avant l'heure. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats français de l\'opération Barkhane patrouillent dans une zone fréquentée par des jihadistes dans le nord du Burkina Faso, le 9 novembre 2019.
Des soldats français de l'opération Barkhane patrouillent dans une zone fréquentée par des jihadistes dans le nord du Burkina Faso, le 9 novembre 2019. (MICHELE CATTANI / AFP)